Aurélien Graton a soutenu publiquement ses travaux de thèse intitulés : « De la culpabilisation à la réparation : une contribution à l'étude des processus cognitifs sous-jacents à l'émotion de culpabilité. L'exemple des comportements pro-environnementaux » dirigés par Pr. François Ric.

La soutenance s'est déroulée le lundi 04 juillet 2016 à 14h00 à l'Université de Bordeaux - Amphithéâtre Durkheim - 3, ter place de la Victoire - 33000 BORDEAUX.

Composition du jury :

Mme Peggy CHEKROUN, Professeur, Université Paris Ouest - Nanterre La Défense,

M. Benoît DARDENNE, Professeur, Université de Liège, Rapporteur,

Mme Marie-Line FELONNEAU, Maître de conférences, Université de Bordeaux,

M. Denis HILTON, Professeur, Université Toulouse Jean Jaurès, Rapporteur,

M. François RIC, Professeur, Université de Bordeaux, Directeur de thèse,

Résumé :

La culpabilité est une émotion fréquente, sociale et réflexive associée à une tendance comportementale de « réparation » des dommages causés. Pourtant, ce lien n’est pas systématique et plusieurs recherches ont montré que la culpabilité pouvait provoquer des comportements négatifs, voire antisociaux. Les explications de ces effets paradoxaux sont en grande partie insuffisantes. En particulier, les processus cognitifs sous-jacents à l’émotion de culpabilité demeurent mal connus. Douze expériences ont testé d’une part l’implication de trois processus cognitifs, d’autre part les conditions d’influence de la culpabilité sur un comportement pro-social (le comportement pro-environnemental). Les résultats montrent en premier lieu que la culpabilité favorise le comportement pro-environnemental en présence de suggestions de réparation, mais que ce lien est renversé(réactance) lorsque les propositions de réparation sont trop flagrantes. En outre, il a été montré que la culpabilité favorisait une orientation d’attention vers des stimuli liés à la réparation ainsi qu’une plus grande attitude positive implicite envers la réparation. Aucun effet n’a été trouvé concernant l’implication du processus d’accessibilité. Ces résultats sont discutés en termes d’une meilleure compréhension globale du fonctionnement de la culpabilité et de perspectives de recherche, notamment dans le domaine de la persuasion.

Mise à jour le 08/04/2019