Marine PORTEX a soutenu publiquement ses travaux de thèse intitulés : "Acquisition de la directionnalité de l'écrit: implications dans la production graphique et la reconnaissance des lettres" dirigés par Monsieur Dr. HDR  Jean-Noel FOULIN et Bertrand TROADEC

La soutenance s'est déroulée le mardi 12 décembre 2017 à 14h00 à l'Université de Bordeaux - 3 ter, Place de la Victoire 33076 Bordeaux cedex - Amphithéâtre Leyteire; Bât E

Composition du jury :

M. Jean-Noël FOULIN Université de Bordeaux Directeur de these
Mme Elisabeth DEMONT Université de Strasbourg Rapporteur
M. Jean-Paul FISCHER Université de Lorraine Rapporteur
M. Bertrand TROADEC Université des Antilles CoDirecteur de these
Mme Corinne PONCE Université de Bordeaux Examinateur
Mme Florence BARA Université de Toulouse Jean Jaurès Examinateur

Mots-clés :

Directionnalité, Ecriture, Développement de l'enfant, Ecriture en miroir, interactions perceptivomotrices.

Résumé :

La directionnalité est une composante perceptivo-motrice et culturellement déterminée qui intervient de façon prééminente dans l’acquisition initiale de l’écriture. Cette thèse visait à apporter des données empiriques et des éclairages théoriques nouveaux sur 1) son évolution au cours du développement et, 2) sa contribution à la production et à la reconnaissance des formes de lettres. Ces deux axes de recherche ont été déclinés en cinq études. Une première étude investiguait le poids de l’influence culturelle sur la directionnalité graphique au long du développement. Elle permettait de comparer les performances de tracé chez des enfants âgés de 5 à 9 ans dans des conditions où des contraintes biomécaniques, syntaxiques et sémantiques variaient. Les résultats faisaient apparaître un renforcement de l’influence culturelle sur la directionnalité graphique à partir de 6 ans. Cependant, les enfants les plus âgés (9 ans) se montraient capables d’adopter des procédures plus flexibles et de se désengager de contraintes culturelles afin de satisfaire des contraintes contextuelles. La deuxième étude examinait l’évolution développementale de la directionnalité de l’écrit chez des enfants âgés de 4 à 11 ans en comparant la production de formes communes à l’écriture et au dessin. Les résultats obtenus mettaient en évidence une acquisition synchrone des invariants universels (i.e., l’écriture est uni-directionnelle) et des spécificités culturelles du système d’écriture (i.e., la langue est transcrite de gauche à droite). Dans le deuxième axe de recherche, deux études avaient pour objectif de mettre à l’épreuve des faits des hypothèses explicatives récentes de l’écriture en miroir dans l’acquisition initiale et typique de l’écrit. La comparaison de productions en temps réel et appariées d’écritures en miroir et d’écritures conventionnelles chez des enfants pré-lettrés révélait une implication majeure de la directionnalité de l’écrit et une invariance cinématique. Enfin, la dernière étude a permis de mettre en évidence, à l’aide d’un paradigme d’entrainement, une contribution de la directionnalité de l’écriture au rappel de l’orientation de lettres a été mise en évidence chez des enfants pré-lettrés. Les résultats obtenus sont discutés dans une approche incarnée de la cognition et des pistes pédagogiques sont amorcées.

Mise à jour le 08/04/2019