Victor Alvarez-Fernandez a soutenu publiquement ses travaux de thèse intitulés : "Réactivité émotionnelle en vie quotidienne chez des adultes exposés à des événements potentiellement traumatiques" dirigés par Madame Pr. Mathilde Husky

La soutenance s'est déroulée le lundi 25 novembre 2019 à 14h00 à l'Université de Bordeaux - Site Victoire, amphithéâtre E (bâtiment E, 3ème étage).

Mots-clés :

Trouble stress post-traumatique ; Violence interpersonnelle ; Événement traumatique ; Réactivité émotionnelle ; Ecological momentary assessment

Composition du jury :

Mathilde Husky, Université de Bordeaux, Directrice de thèse

Joel David Swendsen, Université de Bordeaux, Président du Jury

David Clarys, Université de Poitiers, Rapporteur

Stacey Callahan,Université Toulouse 2, Rapporteur

Martine Bouvard, Université de Savoie Mont-Blanc, Examinatrice

Katia M'Bailara, Université de Bordeaux, Examinatrice

Résumé :

Le vécu d'événements potentiellement traumatiques (EPT), surtout ceux avec violence interpersonnelle, est susceptible de générer des conséquences psychologiques graves à long terme telles que des difficultés de régulation émotionnelle. Plusieurs études suggèrent que la présence d'altérations dans la réactivité émotionnelle est un facteur de vulnérabilité important pour le développement du trouble stress post-traumatique (TSPT). Cependant, peu d'études ont abordé le sujet à travers des protocoles écologiques, c'est-à-dire en observant la réactivité émotionnelle en réponse à des événements réels quotidiens. L'objectif du présent projet est d'examiner les altérations dans la réactivité émotionnelle en vie quotidienne associées à l'exposition à un EPT, ainsi qu'au TSPT. Pour ce faire, le présent projet emploie un protocole ecological momentary assessment. Le projet est ancillaire à l'enquête World Mental Health- International College Survey, une initiative internationale de l'Organisation Mondiale de la Santé visant à évaluer les facteurs de risque et de protection impliqués dans la survenue de problèmes de santé mentale chez le jeune adulte. Les résultats révèlent des altérations dans la réactivité émotionnelle en vie quotidienne associées au diagnostic de TSPT, ainsi qu'à l'exposition à un EPT avec violence interpersonnelle. Ces résultats suggèrent que la dysrégulation émotionnelle est une caractéristique importante du TSPT, et que l'exposition à de la violence interpersonnelle a des conséquences émotionnelles à long terme indépendantes de l'émergence d'un trouble mental. Ces résultats dessinent de nouvelles perspectives de recherche sur les altérations émotionnelles produites par l'exposition à un événement traumatique.

Mise à jour le 01/10/2020